Conférence 2012
------
Dernières nouvelles
Une bonne nouvelle: renaissance de la revue" Études Foncières"
Les marchés environnementaux : une approche par les droits de propriété
L'entrepreneuriat au service de l’environnement
"L’écologie, oui ! Les écolos, non!"
Pour une transition énergétique responsable
Pauvre Mont Ventoux !
PERC Rapport Eté 2014
PERC Rapport Eté 2014
Ils ont perdu la raison
Liberté économique et qualité de l'air
Les ressources du monde ne se tarissent pas
Deux nouveaux ouvrages publiés par l'ICREI
Jour de la Terre ....34 ème anniversaire !
Droits miniers: comparaison Canada-Etats-Unis
"Le mystère du capital" d'Hernando De Soto sous le feu de la critique
 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
“Retour vers le futur: les modifications de la perception du rôle des droits de propriété pour l'a protection de l’environnement”
Le 22 janvier 2012 - Bien que publié en 2005 l’article de Jonathan Adler garde toute son actualité et son analyse est tout à fait pertinente dans le contexte européen. Quelques soient leur mérites les droits de propriété ne doivent jouer qu’un rôle complémentaire à la règlementation et la question n’est pas de trouver la solution idéale mais de découvrir quelle approche est meilleure (ou moins mauvaise) que les autres. L’analyse théorique du droit est illustrée par des exemples concernant la maitrise foncière, les eaux, les pâturages et la pêche. event.details
 

Bruce Yandle sur la réglementation : Une vidéo à ne pas manquer
Le 20 janvier 2013 - Visionnez cette remarquable vidéo de la conférence de Bruce Yandle, un des représentants les plus brillants de l'écologie de marché. event.details
 

Elinor Ostrom: un testament
L’Institute of Economic Affairs-IEA, l’un des  plus anciens think
tanks libéraux, vient de publier un petit ouvrage (104 pages) dans lequel Ostrom
résume sa pensée . “The Future of the Commons: beyond market failure and
government regulation”.

Ce texte, introduit et commenté par Mark Pennington et al. met en évidence
les limites  du tout règlementaire environnemental.

L’IEA met aussi à disposition la vidéo de la grande conférence qu’E. Ostrom
a prononcé à Londres le 29 mars 2012 dans le cadre des Annual Hayek Memorial
Lectures
, quelques mois avant son décès en Juin 2012.

Rappelons qu’E. Ostrom avait bien voulu  accorder son parrainage à
notre 9ème Conférence Internationale (Aix en Provence 21-24 juin 2012)

event.details
 

Index 2013 de la liberté économique
Le 12 janvier 2013 - Un excellent cru et fort intéressant
dans la mesure où nous connaissons le lien entre liberté économique et
bien-être économique et celui de revenu avec la qualité de
l’environnement tel que mis en évidence par la Courbe Environnementale
de Kuznetz. Pour autant il n’y a pas lieu d’être optimiste car comme
le précise l’Ambassadeur Miller (Wall Street Journal) on observe
une érosion mondiale de la liberté économique due pour l’essentiel aux
révolutions de type “Printemps arabe”.
Paradoxalement l’Europe améliore légèrement son score par des mesures de
libéralisation afin de faire face aux risque d’effondrement de l’Euro.
La France se situe seulement au 62ème rang mondial et se trouve en très
mauvaise position en Europe (30ème sur 40 ). Pour autant la protection
des droits de propriété est assez bien garantie. event.details
 

Meilleurs vœux pour 2013 !
Le 29 décembre 2012 - Notre équipe ICREI vous souhaite ses bons vœux pour 2013 ! event.details
 

Rapport général de la conférence 2012
Le 27 décembre 2012 - Henri Lamotte, Trésorier de l'ICREI a réalisé le rapport général de la conférence 2012 "Droits de propriété: Agriculture & Forêt". event.details
 

Le “Cadastre Marin” un concept en devenir
Le 15 décembre 2012 - Le Séminaire qui s’est tenu à Aix en Provence en Avril dernier organisé conjointement par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse et l’ICREI avait fait appel aux géomètres canadiens francophones et à l’Université de Bretagne Occidentale. Le rapport correspondant sera édité et mis en ligne en janvier prochain.
Par ailleurs, la revue Etudes Foncières vient de publier une note faisant le point sur l’avancement de la recherche.
Parallèlement l’Ordre des Géomètres Expert et France International Expertise Foncières (FIEF) organisaient une réunion à Paris le 13 décembre, à laquelle sont intervenus l’Agence de l’Eau et l’ICREI afin d’envisager une étude de cas sur le littoral méditerranéen. event.details
 

Atlas Liberty Forum 4 et 5 Octobre 2012 à New York
Le 11 novembre 2012 - Max Falque a été invité participer à ce Forum pour la Liberté qui a réuni 410 participants représentant 40 pays et 120 organisations. Le thème de la conférence "Des raisons d'espérer partout dans le monde" a rappelé aux participants que chaque partenaire en relation avec le réseau Atlas éclaire notre idéal à savoir que notre plus grand espoir pour diriger le monde et relever ses défis vers un futur de prospérité et de paix est la promotion de la Liberté. Emmanuel Martin, représentant d'Atlas pour la France et l'Afrique était l'un des conférenciers.


event.details
 

Elinor Ostrom: une approche modeste pour faire face au changement climatique
Le 18 octobre 2012 - Dans cet article E. Ostrom démontrait que les difficultés sinon l'échec de la mise en oeuvre du Protocole de Kyoto peuvent être surmontés. En effet il est vain d'attendre des résultats de politiques globales. Il convient au contraire d'adopter une démarche à plusieurs niveaux (multi-scale approach) en partant de la base.. A long terme la solution c'est la modification des comportements quotidiens des citoyens, entreprises et pouvoirs publics qui importe. Cette approche encourage l'expérimentation aux divers niveaux de décision et la mise au point de méthodes d'évaluation des coûts et bénéfices des stratégies pour les différents écosystèmes S'en remettre aux solutions internationales est une perte de temps et d'argent. event.details
 

Journée ce l'alimentation : pas de vraie agriculture sans droits de propriété

Le 16 octobre 2012 - C'est aujourd'hui la journée mondiale de l'alimentation et les crises alimentaires font partie de la longue liste des maux de l’Afrique, entre guerres, maladies et pauvreté extrême. Les pénuries alimentaires actuelles au niveau mondial devraient donner l’opportunité aux décideurs du tiers monde de revoir les modèles de propriété foncière actuellement en vigueur. Cette révision contribuera sans doute enfin à une réelle stratégie économique.Il est en effet temps d’arrêter de ressasser les discours obsolètes selon lesquels les Américains devraient faire le régime pour réduire la consommation alimentaire et ainsi garder de la nourriture pour l’Afrique.


La situation actuelle qui représente un danger pour l’Afrique peut être aussi une opportunité. Alors que notre continent est très largement doté en terres fertiles et jouit d’un climat approprié pour la culture, il est toujours victime de pénuries. Or la sécurité alimentaire devient primordiale du fait de son lien avec la pauvreté, la santé et le développement.


Au Zimbabwe par exemple, même si le système colonial pratiquait un système agraire dualiste qui reposait sur une forme d’apartheid, ce système avait réussi à générer une richesse et à émuler la libre entreprise, ce qui fonctionnait de manière efficace. Le miracle de ce système était fondé sur un régime foncier viable dans lequel - il est vrai - seule une minorité jouissait de droits de propriété. Mais cela avait permis de bâtir une structure productive et financière dynamique qui était le pilier du système colonial.


Si au cœur de la doctrine des droits de propriété pratiquée par le système colonial résidait une sérieuse discrimination à l’encontre de la majorité noire, ce système permettait néanmoins une propriété individuelle de la terre basée sur des titres de propriété bien définis. Les tribunaux reconnaissaient ces titres et résolvaient les conflits y afférant. Surtout, il était possible d’échanger la terre, comme tout autre bien marchand. Cela avait permis à la population du système colonial de regarder bien au-delà de l’agriculture de subsistance, vers une agriculture commerciale. De même le secteur agricole avait pu s’engager vers des productions plus efficaces mais aussi plus respectueuses de l’environnement. Du fait de ce système foncier bien défini et relativement sûr, les agriculteurs avaient facilement accès à des financements privés locaux et extérieurs.


Les agriculteurs étaient certains de récupérer leurs bénéfices si l’affaire marchait. C’est un facteur – on l’a sans doute oubliéfondamental pour le succès d’une entreprise. Cela permettait aux investisseurs de faire fonctionner et grandir leurs entreprises agricoles sans devoir craindre que l’Etat n’intervienne pour les déposséder et réallouer leurs terres.


Une possible réforme foncière donnerait l’opportunité au Zimbabwe de résoudre le problème des pénuries alimentaires et de bénéficier des retombées des hausses mondiales de prix. Nous sommes aujourd’hui un importateur net de produits alimentaires. C’est donc une différence importante avec il y a encore quelques années lorsque le Zimbabwe était le grenier à grains de l'Afrique australe. Aujourd’hui le Zimbabwe est redevenu une contrée des terres fertiles se voient assigner une valeur nulle. Du fait d’une banqueroute politique, les autorités n’ont pas voulu reconnaître que le succès du système colonial était très largement aux droits de propriété.


Plus généralement en Afrique, il nous faut donc changer de paradigme et regarder au-delà du système communal de propriétés foncières pour aller vers un système de titres fonciers individuels. Cela permettrait à plus d’acteurs privés de la filière agricoleinquiets de la gestion du risque – de prendre part au développement agricole. Cette réforme aurait pour effet une industrialisation basée sur l’agriculture en liant l’industrie alimentaire aux agriculteurs.


Pour que nous puissions réaliser le rêve africain de prendre notre destin en main et de créer des richesses pour nos populations, il nous faut générer de la valeur en retournant la terre à son statut initial de marchandise qui peut être échangeable et transférable.


Par Hillary Kundishora, spécialiste en management stratégique, Zimbabwe. Cet article est paru originellement sur AfricanExecutive.com. Adaptation par unMondelibre.org.

event.details
 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
 top